L'Arbre de Noël a 500 ans

Sélestat, 21 Décembre 1521

Sommaire

 
 

1. Un timbre pour Sélestat

Les Archives de la ville de Sélestat conservent dans un livre des comptes, un document daté du 21 décembre 1521 faisant état d'une dépense de 4 shillings pour la rémunération des gardes chargés de surveiller les "Meyen" de la forêt communale.

"Item IIII Schillings den förstern die meyen an Sanct Thomas Tag zu hieten"

(Payer 4 Schillings aux gardes forestiers pour surveiller les 'meyen'(Payer 4 Schillings aux gardes forestiers pour surveiller les 'meyen'à partir de la Saint Thomas)

 

En alémanique ancien, "Meyen" désigne un arbre festif que l'on décore en signe de dévotion à l'éternel renouveau de la nature. La ville de Sélestat peut revendiquer le mérite d'avoir introduit la tradition du sapin de Noël décoré.

sapin 67

En 1521, Sélestat est une des villes libres d'Empire alsaciennes (depuis 1354) ayant fait alliance au sein du Saint Empire Romain germanique avec une dizaine d'autres villes sous la forme dénommée Décapole. A cette époque, la ville est la quatrième d'Alsace en taille et compte environ 5000 habitants, de culture germanique.

sapin 1

> Retour au sommaire

 

2. Le sapin et son histoire - Origines

2.1. Symbolique païenne

Dans l'hémisphère nord, le solstice d'hiver, jour de la renaissance du soleil, annonçait le passage vers le renouveau. Dès le 2ème millénaire avant JC, l'épicéa était déjà considéré comme l'arbre de l'enfantement, et dès lors, les branches de conifères à feuillage persistant étaient utilisées pour symboliser la continuation de la vie pendant les périodes hivernales.

sapin 2

Ces branches de persistants servaient de décoration aux portes, fenêtres et en intérieur pendant ces périodes moins lumineuses, mais dans de nombreux pays, elles étaient surtout censées éloigner mauvais esprits, sorcières et maladies. L'aspect festif et collectif s'est imposé avec la célébration du retour des beaux jours autour d'un sapin.

A la fois Tallin en 1441 et Riga en 1510, villes de Livonie, aujourd'hui respectivement capitales de l'Estonie et de la Lettonie, réclament l'origine du premier sapin. En fait, et bien qu'il soit évident qu'il y ait eu des précédents non documentés dans ces deux villes, ces arbres ont été érigés dans les deux cas par les membres d'une guilde de marchands et armateurs célibataires fondée en 1399, la Confrérie des Têtes Noires, à l'occasion des festivités de Nouvel An, mais sans relation avec Noël. Au dernier jour de ces festivités, l'arbre était placé près de l'hôtel de ville et brûlé.

sapin 3

Timbres de Noël - Estonie 1992

sapin 4

Enveloppe premier jour - Timbre de Noël - Norvège 1982

2.2. Symbolique chrétienne

Au cours des premiers siècles de la chrétienté, la principale fête liée à la naissance du Christ était l'Epiphanie, célébrée le 6 janvier, en l'honneur de l'arrivée des rois mages. L'importance de l'Epiphanie par rapport à Noël est restée primordiale dans les pays anglicans jusqu'en 1870.

sapin 5 Oblitération de Noël de la ville de Chistkindl - Autriche - 1960
 
sapin 6 Oblitération du 24 décembre 2015 - Pays-Bas
 

Au cours du 4ème siècle, le 25ème jour du mois de décembre correspondait au solstice d'hiver. La première mention du 25 décembre associée à la date de naissance du Christ date de 354. Le choix de cette date correspond à une volonté de faire coïncider cet évènement avec les festivités païennes honorant Saturne, dieu romain de l'agriculture, sous la forme des Saturnales se terminant par la fête du Sol Invictus (Soleil invaincu), mais aussi Mithra, dieu perse de la lumière. De cette façon il devenait plus facile de convaincre les sujets païens romains d'accepter la chrétienté comme religion officielle.

La mention de la présence de bergers et d'agneaux dans les descriptions du Nouveau Testament ferait plutôt penser que le Christ serait né au printemps.

 

On raconte qu'au début du VIIIème siècle, Saint Boniface, voulant convaincre des druides germains des environs de Geismar (Fritzlar/Hessen) de l'impuissance de leurs dieux, fait abattre leur arbre sacré, un vieux chêne dédié à Thor. En tombant, l'arbre écrase tout sur son passage, sauf un jeune sapin.  Ce hasard, qualifié de miracle, donne naissance à la légende qui engendra le lien entre cet arbre et l'enfant Jésus.

sapin 7Oblitération de Noël de la ville de Christkindl - Autriche -1953
sapin 8 Entier postal illustré de Noël - Hongrie -1985

 La forme du sapin a de plus permis à Saint Boniface d'enseigner la notion de Sainte-Trinité. Depuis, on plante en Allemagne des sapins pour célébrer la naissance du Christ.

Pour la période de Noël, les sapins décorés de pommes et d'hosties non consacrées (les oublies) constituaient le décor de jeux sacrés appelés "Mystères" et relatant des chapitre de la Bible depuis Adam et Eve, le 25 décembre étant aussi la fête d'Adam et Eve.

 

2.3. Le sapin en Alsace

Un premier écrit de 1492 mentionne l'achat, par l'Œuvre Notre-Dame de Strasbourg, de neufs sapins pour deux florins distribués aux neuf paroisses de la ville afin qu'elles puissent "accueillir la nouvelle année". Ces textes ne mentionnent nullement Noël, mais les arbres étaient probablement déjà en place avant cette fête.

sapin 9 "Mon timbre en ligne" 2020 - France - Sapin de la place Kléber

sapin 10

En 1521, Sélestat est une des villes libres d'Empire alsaciennes (depuis 1354) ayant fait alliance au sein du Saint Empire Romain germanique avec une dizaine d'autres villes sous la forme dénommée Décapole. A cette époque, la ville est la quatrième d'Alsace en taille et compte environ 5000 habitants, de culture germanique. Rien d'étonnant dès lors, à ce que l'on affirme que la tradition du sapin est d'origine allemande.

La rémunération accordée aux gardes-forestiers de Sélestat en décembre 1521 avait pour principal objet de préserver la forêt d'un abattage excessif pendant la période de Noël. Il devient dès lors clair que ces arbres jouent un rôle pendant les festivités de Noël, d'autant plus que d'autres textes ultérieurs décrivent plus précisément leur utilisation.

En 1539, des traces écrites attestent de l'installation d'un sapin de Noël à l'intérieur de la cathédrale de Strasbourg. En 1561 un arrêté, pris à Ammerschwihr, limite la coupe de sapin de Noël à un arbre par foyer. Quant au marché de Noël de Strasbourg ou plutôt Marché de l'Enfant Jésus (Christkindelsmärik), il date de 1570.

sapin 11

Entier postal illustré du marché de Noël de Kaysersberg - France - 2000

A Turckheim, on peut voir, gravée dans un linteau en pierre datant de 1576, la première représentation d'un sapin de Noël sur lequel sont accrochés des bretzels (dont l'invention remonterait à 743).

Les chroniques de l'échanson Balthazar Beck décrivent avec détails le dressage des sapins dans un foyer de Sélestat pour Noël 1600. D'autres éléments écrits de 1605 rapportent qu'à Strasbourg, les foyers installaient des sapins de Noël décorés dans leurs intérieurs. Par la suite, et pendant presque deux siècles, l'Alsace protestante reste seule à utiliser en décor intérieur le sapin entier.

 

2.4. Au-delà de l'Alsace

La tradition de l'arbre de Noël a lentement essaimé, d'abord au travers des immigrants d'origine alsacienne ou en relation avec l'Alsace, que ce soit en Europe ou plus tard en Amérique du Nord.

La tradition du sapin arrive aux Etats-Unis dès 1747, en Pennsylvanie, avec les premiers colons allemands, dont les Amish qui sont en fait d'origine alsacienne (Sainte-Marie-aux-Mines). Considéré plutôt comme un symbole païen, ou du moins non-catholique, il ne sera accepté par les autres communautés qu'à partir des années 1840. Le premier arbre de Noël installé à la Maison Blanche date de 1853.

sapin 12Timbres de Noël 1982 - Etats-Unis
sapin 13
Enveloppe premier jour - Timbre de Noël - Etats-Unis - 1996 - Oblitération du Pôle Nord

 On rapporte la mise en place par des colons d'un arbre au Canada dès 1781.

sapin 14

Etats-Unis - 24 novembre 1962 : Enveloppe spéciale célébrant le 50ème anniversaire de la perte du bateau "Rouse Simmons" sur le lac Michigan, l'un des derniers trois-mâts transporteurs de sapins de Noël, appelé communément "The Christmas Tree Ship"

En France, le premier sapin de Noël aurait été installé au Château de Versailles en 1738 par Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, d'origine polonaise, mais ayant passé plusieurs années à Wissembourg en Alsace avant son mariage. En fait, la tradition ne se généralisera dans le pays qu'après la guerre de 1870, grâce aux immigrés d'Alsace-Lorraine.

Le premier arbre n'arrive au niveau de la cour danoise qu'en 1808 et de la cour autrichienne qu'en 1816. La tradition de l'arbre de Noël décoré en intérieur, sous sa forme entière, ne s'installe plus largement en Allemagne qu'à partir du XIXème siècle.

sapin 15 Autriche 2008 (tirage noir): "Le premier sapin de Noël à Ried" fragment d'un tableau (Noël 1848) de Franz Ignaz Pollinger

En 1848, en Grande Bretagne, la Reine Victoria et son mari allemand, le Prince Albert, introduisent le premier sapin au château de Windsor. C'est le début d'une tradition qui essaime dans tout le pays mais aussi aux Etats-Unis et au Canada, dans les foyers non germaniques, jusqu'à lors réticents à cette coutume non-puritaine.

sapin 16

 Guernesey - 1998 (bloc-feuillet) : 150ème anniversaire de l'introduction du sapin de Noël en Grande-Bretagne par le Prince Albert - différents jouets sous les sapins entre 1850 et 1998

Au Vatican, la tradition du sapin n'a été introduite qu'en 1982 par le pape Jean-Paul II, et il faudra attendre 2004 pour que cet arbre soit considéré comme le symbole du Christ. Malgré certaines réticences initiales, le sapin est devenu partie intégrante des célébrations de Noël au Vatican et, en 2005, le pape Benoit XVI le considéra officiellement comme une décoration de Noël normale dans les foyers catholiques.

 
sapin 17 Suède : bloc-feuillet de carnet - Noël 1982

sapin 18

 > Retour au sommaire
 

3. Le sapin

3.1. Mais quel sapin ?

L'Epicéa commun (Picea abies) et le Pin sylvestre (Pinus sylvestris) sont les deux seules espèces présentes naturellement dans les régions d'origine du sapin de Noël.

sapin 19

France (1965), Jersey (1981), France (1965), Islande (1957), Etats-Unis (1963) et Moldavie (2007)

Le Sapin blanc (Abies alba) est plus représentatif en France, à côté de l'épicéa commun, plus accessible. Néanmoins, le Sapin de Nordmann (Abies nordmanniana), originaire du Caucase, est apparu plus récemment sur le marché. Il représente aujourd'hui les trois-quarts des ventes en France. Le Sapin noble (Abies procera) d'origine américaine commence aussi à susciter de l'intérêt.

sapin 20 

France : coupon réponse internaional du bureau de poste de Wattrelos (59), ru e du Sapin Vert

Alors que les familles européennes décoraient leurs intérieurs avec des arbres d'environ un mètre de haut, les Américains adoptèrent le sapin pour célébrer Noël dès 1890 par l'utilisation d'arbres aussi hauts que la pièce.

sapin 21

Etats-Unis : premier jour du timbre de Noël - Sapin (1990) oblitéré d'Evergreen, Colorado

Selon les espèces, un sapin nécessite entre 8 et 12 ans de croissance avant d'atteindre la hauteur de 2 mètres.

 

3.2. Autres pays, autres arbres

Dans les autres pays de l'hémisphère nord, les conifères locaux sont des alternatives aux épicéas communs. Aux Etats-Unis, le Pin sylvestre (Pinus sylvestris) prédomine, mais on privilégie le Sapin de Douglas (Pseudotsuga menziesii) et le Sapin de Fraser (Abies fraseri), alors qu'au Canada, on préfère le Sapin baumier (Abies balsamea).

sapin 22

Grenade / Carriacou (1999) - Mexique (1979) - Etats-Unis (1999)

En Islande où ne poussent pas d'arbres, le premier arbre de Noël, rapporté en 1862, était réalisé avec le Sorbier des oiseaux (Sorbus aucuparia). Sur l'île de Norfolk, mais aussi à la Réunion, un conifère tropical, le Pin de Norfolk (Araucaria heterophylla), est utilisé.

sapin 23

sapin 24

Noël 2004 - Norfolk

 Les Australiens utilisent différents arbustes locaux, sous le nom de Christmas bush (genres Correa, Ceratopetalum ou Prostanthera suivant les régions) dont certaines variétés ont aussi la particularité de produire des fleurs rouges aux alentours de Noël.

La Nouvelle Zélande s'est tournée vers le Pohutukawa (Metrosideros excelsa) un arbre endémique qui a la particularité de fleurir au mois de décembre formant un dôme de fleurs rouges. Il s'est donc très répandu en tant qu'arbre de Noël naturel.

Les Poinsettias (Euphorbia pulcherrima), d'origine mexicaine, vendus sous le nom d'Etoile de Noël avec leurs larges bractées rouges, sont également utilisés comme plantes décoratives de Noël en pots, qui, si associés sur un support en forme conique, permet le montage d'un semblant de sapin entièrement rouge.

sapin 25 Noël 1999 - Grenade / Carriacou
sapin 26
 Emission conjointe Finlande - Japon - Noël 2004

 Le Houx (Ilex aquifolium) et le Gui (Viscum album), en fait aussi pour d'autres raisons symboliques et d'autres fleurs ornementales colorées à l'approche de Noël, y compris le Géranium (genre Pelargonium) dans l'hémisphère sud, peuvent jouer le rôle de substituts.
sapin 27

Noël 1999 - Grenade / Carriacou

3.3. Sapins symboliques

La forme conique d'un sapin est suffisamment simple pour être reproduite avec n'importe quel matériel naturel ou artificiel, y compris du métal, du bois, du verre, voire des plumes d'autruche. De nombreux sapins ont été créés de cette façon pour symboliser autrement qu'avec un épicéa la fête de Noël. Ci-dessou quelques exemples de designs.

sapin 28

Japon (timbre personnalisé - 2017) - Yougoslavie (1967) - Chypre (2016) - Urugay (1984)

sapin 29

Noël 2007 - Belgique

sapin 30

Noël 2013 - Premier jour - Andorre Espagnol

sapin 31

Noël 1995 - Premier jour - République tchèque

sapin 32

Télégramme de Noël 1974 - Pologne

En Géorgie, on produit des structures en forme d'arbres appelées Chichilaki à partir de branches de noisetiers ou de noyers que l'on découpe dans le sens de la longueur en fines lames qui s'enroulent. Elles sont ensuite décorées comme des sapins naturels.

Ces formes se retrouvent aussi dans la pâtisserie, et en particulier dans les pains d'épices, gâteaux de Noël.

sapin 33

Entier postal (carte) - Norvège - 1995

sapin 34

Carte-maximum du 24 décembre 2013 - Hongrie

Quand à l'île de Christmas, elle n'hésite pas à empiler en forme de sapin l'animal symbole de l'île, le Crabe rouge terrestre endémique aussi appelé Petit crabe de Noël (Gecarcoidea natalis).

sapin 35

 > Retour au sommaire
 

4. De la forêt vers le salon

4.1. Le sapin dans sa forêt

La forêt reste l epoint de départ de la vie d'un sapin de Noël.

sapin 36

sapin 37

 

 Carte maximum - 1998 - Pays-Bas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sapin 38

Roumanie - Entier postal (enveloppe) - Noël - 2000
sapin 39 Entier postal (enveloppe avec carte associée) - Biélorussie - 2004

sapin 40

 

4.2. Choisir, couper et rapporter

Chercher son propre sapin en forêt, le choisir, le couper et le rapporter à la maison est malheureusement devenu une activité exceptionnelle.

sapin 41

sapin 42

sapin 43

sapin 44

sapin 45

 

4.3. Marché de sapins - marché de Noël

Pour la majorité d'entre nous qui ne pouvons ou ne sommes pas autorisés à couper un arbre dans une forêt, les marchés aux sapins, étendus aux marchés de Noël, se sont mis en place dès le XVIème siècle, habituellement dérivés du grand marché annuel de fin d'année.

sapin 46

sapin 47

 

4.4. Monter le sapin et le décorer

Les premiers sapins étaient montés et décorés la veille de Noël et restaient en place jusqu'à la veille de l'Epiphanie, soit 12 jours en tout. Il était même de mauvais présage si des décorations de Noël subsistaient au-delà du 6 janvier. Le 5 janvier, les enfants participaient au démontage du sapin et pouvaient récolter tous les petits objets et sucreries que celui-ci contenait.

sapin 48

Luxembourg (2009) - Entier postal (enveloppe) et carte premier jour

Décorer le sapin est une vraie activité en famille.

 sapin 49

sapin 50

Mais que veut dire tradition, si elle évolue d'année en année et perd sa connotation originale religieuse ? Les sapins sont installés de plus en plus tôt, dès le début de l'Avent (quatre semaines avant Noël), voire dès Thanksgiving pour les américains (4ème jeudi de novembre) et dans certains cas peuvent rester en place jusqu'à la Chandeleur (2 février, soit 40 jours après Noël, fête de la présentation de Jésus au temple). La difficulté est alors de trouver un sapin qui reste majestueux pendant toute cette période.

 > Retour au sommaire
 

5. Une décoration qui évolue

5.1. De la pomme aux Bredele

Pour le rite païen du solstice d'hiver, un arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé. Les premières décorations étaient utilisées sur les arbres des jeux sacrés appelés 'Mystères' et relatant des chapitres de la Bible depuis Adam et Eve, le 25 décembre étant aussi la fête d'Adam et Eve. C'était d'une part la pomme rappelant le péché originel d'Adam et Eve et d'autre part, l'hostie non consacrée, appelée oublie, figurant la rédemption apportée par le sacrifice de Jésus. A l'origine le sapin était fixé à une poutre du plafond, parfois tête en bas, comme l'étaient les branches isolées, avant de se retrouver dans un support au sol.

sapin 51

Etats-Unis (1973) - Enveloppe premier jour 

Au cours du XVIIème siècle, les décorations, faites de pommes rouges et d'oublies, se complètent par des papillotes et des fleurs symbolisant la filiation du Rédempteur. C'est au cours du XVIIIème siècle que les pommes sont remplacées par des friandises rondes et les oublies par des pains d'épices et gâteaux secs (Bredele), s'adressant plus spécifiquement au monde des enfants.

Vers la fin du XIXème siècle, quand la tradition de l'arbre de Noël s'implante vraiment en France, les décorations deviennent plus sophistiquées avec la réapparition des symboles originels, pommes et hosties, mais sous formes d'objets en verre soufflé, en papier et en bois.

sapin 52

Grande-Bretagne (1971) - Aérogramme de Noël

L'étoile au sommet de l'arbre, symbole de l'étoile de Bethlehem, répandue dès le début, a été remplacée au XIXème siècle par un ange en papier d'argent portant un phylactère avec l'inscription "Gloria in excelsis Deo" (Gloire à Dieu).

Alors que les Européens ont continué à décorer leurs arbres très longtemps avec des pommes, noix et gâteaux, les Américains utilisèrent très rapidement (début du XXème siècle) d'autres éléments comme des objets faits maison, et des guirlandes originales, certaines faites de grains de popcorn colorés.

 

 sapin 53

Arménie (2012)

5.2. De la bougie à l'électrique

 

C'est le réformateur Martin Luther qui aurait conçu la première illumination du sapin avec des bougies, après avoir vu en forêt le scintillement des étoiles qui traversaient un épais feuillage de conifères.

Les premières illuminations étaient réalisées avec des coquilles de noix remplies d’huile à la surface desquelles des mèches flottaient ou avec des chandelles souples nouées autour des branches.

sapin 54

sapin 55 Nouvelle-Zélande (1994) - Bloc-feuillet

Le risque d'incendie lié aux bougies était énorme et a conduit à de nombreux accidents. L'invention de la première guirlande électrique a permis de réduire considérablement ce risque. Elle est attribuée à Edward Johnson, de la compagnie Edison en 1882 ou à Ralph Morris, un téléphoniste américain, en 1895. De nos jours, malgré l'absence d'interdiction d'utilisation de flammes ouvertes, les magasins et centres commerciaux exposant des sapins en intérieur ont l'obligation d'utiliser des arbres ignifugés pour réduire la charge au feu.

 
sapin 56 Suisse (1987) - Maxi-carte de Noël
sapin 57 

 sapin 58

Estonie (2017) - Bloc-feuillet
sapin 59Espagne (2016) - Carte spéciale de Noël de la poste espagnole

Les guirlandes, quant à elles, auraient pour origine des fils tissés par une araignée et qui se transforment la nuit en fils d'argent. Même si cette légende est difficile à croire, dans de nombreux pays la présence d'une toile d'araignée dans le sapin le matin de Noël est signe de bonne chance.

 

5.3. Connotations laïques

En Russie, le sapin de Noël a été interdit après la Révolution d'Octobre, comme ont été interdites toutes références à la religion. Néanmoins, il réapparait dès 1935, mais pour célébrer le nouvel an. L'étoile de Bethlehem est remplacée par l'Etoile Rouge du parti et les décorations sont faites de petits jouets représentant les signes du progrès tels des avions, bicyclettes, voitures et plus tard fusées et cosmonautes. Cette tradition persiste depuis la chute de l'Union Soviétique, mais est décalée sur une période courant du 31 décembre (Nouvel an) au 7 janvier (Noël orthodoxe).

sapin 60

Russie (2011) - Entier postal (carte)

5.4. Retour aux symboles

Depuis 1957, certaines églises ont remis en place une symbolique plus adaptée aux fêtes de Noël, tout en gardant des références au sapin. En anglais, c'est le "Chrismon tree" (ou Arbre Chrismon) qui se caractérise par une décoration limitée aux couleurs blanches et or et aux symboles religieux. Ces arbres sont à trouver essentiellement dans les églises.

 > Retour au sommaire
 

6. Autour du sapin

6.1. Cadeaux

Vers la fin du XVIème siècle, la coutume des cadeaux de fin d'année se déplace de la Saint Nicolas (6 décembre) à la fête de la Nativité. Les cadeaux sont placés sous le sapin qui devient le point central de la fête.

sapin 61

 

6.2 Noël, sapin et enfants

Noël est devenu la fête des enfants, la fête des familles, la fête des retrouvailles. Le sapin décoré et illuminé reste l'élément central qui participe au succès de cette fête et qui continuera à faire briller les yeux des enfants.

sapin 62

L'arbre de Noël est initialement placé dans les demeures bourgeoises protestantes à l'opposé des foyers catholiques qui préfèrent la représentation de la crèche. La combinaison des deux est plus récente, faisant oublier les différents entre les deux religions.

 > Retour au sommaire
 

7. Le Père Noël et tous les autres

Au fil du temps, d'autres coutumes locales liées à la fin de l'année, au solstice, au renouveau, à la lumière, se sont greffées à la fête de Noël et indirectement au sapin, jusqu'à confondre les origines de ces fêtes. Même si aujourd'hui, les fêtes de Noël et de Nouvel An sont restées dissociées mais proches, pour les chrétiens la période des cadeaux est celle de Noël. Et qui dit cadeau autour du sapin, dit aussi Père Noël, mais également, Saint Nicolas, Christkindl, le Père Fouettard, Hans Trapp, …  Mais ceci est une autre histoire !

sapin 63

sapin 64

Terminons cette promenade autour du sapin avec deux réponses envoyées par le Père Noël aux enfants qui lui on écrit, et bien sûr illustrées avec l'indissociable sapin. Le premier est d'origine finlandaise, date de Noël 1997 et est parti de la maison même du Père Noël, à Rovaniemi, Cercle Polaire. La deuxième, datée du 25 décembre 1997, a été relayée par les forces italiennes ITALFOR basées à Sarajevo en Bosnie. Dans le courrier, la poste italienne explique, sur fonds de sapins, que cette anées les cadeaux habituellement distribués par le Père Noël en réponse en message des enfants seraient réservés aux enfant bosniaques. Toute la magie de Noël et de son sapin est dans ces lettres...

Richard Zimmermann

sapin 65

sapin 66

 > Retour au sommaire
 

8. Photos de Noël à Sélestat

sapin 81

 sapin 82

 

sapin 83

Fil de navigation